• S'inscrire
  • Se connecter
  • Parcours d'Alumni : Laïla Benzzi, diplômée en Coopération internationale

    30 avr. 2018

    Diplômée en 2015 de la première promotion en Coopération internationale, Laïla trace son chemin pas à pas. Venue tout droit de Marrakech après un premier bachelier franco-marocain, elle débarque à Gand, en 2012, seule, mais accueillie par des amis de sa famille. Un an plus tard, Laïla découvre la ville de Liège et décide d’y entreprendre un deuxième bachelier. C’est en venant s’inscrire en Commerce extérieur qu’elle repère la nouvelle formation en Coopération internationale organisée en co-diplomation avec la HEPL. Le programme est attrayant et elle y voit tout de suite un intérêt particulier. Le jour de son inscription, elle croise Manon Henry, venue comme elle s’inscrire… Quelques mois plus tard, elles deviendront inséparables. Aujourd’hui, Laïla nous raconte le chemin emprunté.

    SON PARCOURS À HELMO

    En 1ère, ils sont une vingtaine à suivre la formation en Coopération internationale. C’est une réelle ouverture sur le monde que Laïla reçoit durant son cursus. Derrière la mondialisation, la bourse, le marketing, il y a autre chose. Certains meurent de faim, l’injustice sociale existe, la réalité des migrants la bouleverse. Elle ne s’en était jamais rendue compte à ce point. Ces vérités la transforment et elle a envie de militer. Elle s’implique dans les actions sur son lieu de stage en 3ème au CADTM. Elle écrit des articles de fond pour ce mouvement qui défend une certaine politique par rapport à la dette. Mais si elle est convaincue par les diverses actions de ce type d’associations, elle sait qu’elle ne pourra pas y travailler : « Militer est une chose, travailler à 200% pour une cause telle que celle-là reste difficile car ça nous mange de l’intérieur ».

    Elle décide aussi de réaliser son TFE sur l’analyse des négociations du traité transatlantique entre l’Europe et les Etats-Unis. Elle sort diplômée en 2015. Cette formation lui a permis de voir les choses autrement et représente une belle corde à son arc si elle décidait de rentrer au pays. Elle garde aussi un très bon souvenir des relations construites avec les enseignants et les autres étudiants.

    SES PREMIERS PAS DANS LE MILIEU PROFESSIONNEL


    Laïla s’est attachée à la Belgique, elle y a tissé des liens et de fortes amitiés. Elle s’y sent bien. Elle aimerait pouvoir rester.*
    L’opportunité d’un job au sein de l’organisation Amnesty International se présente et Laïla saute dessus. Non seulement la défense des Droits de l’Homme est une cause qui lui tient à cœur mais c’est aussi une belle ligne sur son cv. Au Maroc,  des besoins existent dans ce domaine : pour défendre les droits des femmes, par exemple. Grâce à ce job, Laïla obtient la prolongation de son titre de séjour.

    Parallèlement, depuis qu’elle est diplômée, elle cogite avec Manon Henry (sortie au même moment de HELMo Sainte-Croix). Devenues amies, elles réfléchissent à ce qu’elles pourraient créer ensemble. A deux, elles sont complémentaires mais surtout elles sont sur la même longueur d’ondes. Elles ont aussi l'envie d’être leur propre patron. « Etre indépendante c’est un plus même si cela représente un risque ». 

    La formation de Laïla lui a appris à gérer des projets, à monter des dossiers et elle  sait cuisiner… Manon rêve depuis qu’elle est petite de devenir boulangère, de travailler avec ses mains… L’idée germe en elles et mûrit, puis elles décident de se lancer. 

    Elles montent un business plan de plus de 40 pages pour présenter un projet de crêperie mobile. Le département de l’emploi et de la formation professionnelle de la Région Wallonne étudie le dossier et l’accepte. Laïla reçoit enfin sa carte professionnelle qui lui donne la possibilité de développer ses plans et de rester en Belgique. Elles ont 2 ans pour concrétiser leur programme et prouver qu’il est viable.

    TOUT S'ORGANISE...


    C’est justement à ce moment qu’elles rencontrent Olivier Foguenne, graphiste et designer. Il s’intéresse à leur projet et leur propose son aide pour réaliser le food truck et leur communication visuelle… La dînette est née !

    Un crowfounding est mis en ligne et leur permet de découvrir sur qui elles peuvent compter mais surtout de démarrer.

    C’est « comme si tout l'univers conspirait à ce que leur projet se réalise ».**

    LE CONCEPT


    La dînette est un food truck qui se déplace autant pour des organisations privées (communion, anniversaire, fête d’entreprise jusqu’à 300 personnes) que pour des événements publics (marché, brocante, foire, …). Elle propose une carte variée et modulable axée autour de la crêpe. Au menu : des crêpes sucrées, au caramel au beurre salé mais aussi des crêpes de Sarazin, de froment et de maïs, des wraps, tortillas, végétariens ou à base d’une ou l’autre viande.

    Les produits sont choisis avec soin et privilégient le bio et les circuits courts. Le choix des emballages est lui aussi réfléchi pour respecter leurs convictions.

    CE QUI FAIT AVANCER LAÏLA ?

    Son lien avec sa famille lui donne la force d’aller toujours plus loin. Sentir la reconnaissance de ses parents vis-à-vis d’elle, lui donne des ailes. « Si mes parents sont à mes côtés, je ne peux que réussir ». 

    Laïla aime aussi voyager, sortir avec des amis, écouter de la musique de tout type.

    Pour plus d'info sur la Dinette :
    Laïla Benzzi- 0491 49 20 38 - laila@la-dinette.be
    Manon Henry - 0475 47 95 65 - manon@la-dinette.be


    *En principe, un étudiant étranger doit rentrer chez lui quand il est diplômé et ne peut plus légalement rester en Belgique sauf autorisation spéciale.
    **Paulo Coelho, L’alchimiste, 1988.


    Autres communications

    Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l'utilisation des cookies.