Diplômée en International Business (Commerce extérieur) en 2001, c’est Thao Nguyen que HELMo Alumni a rencontré ce mois-ci. Installée au Québec depuis plus de 10 ans, elle y développe depuis quelques années son entreprise de pâtisseries sans allergènes et nous partage son parcours pour livrer un message : il faut croire en soi et suivre ses rêves !

 

Parcours scolaire
Originaire du Vietnam mais de nationalité belge et Liégeoise dans l’âme, Thao est immédiatement bercée par la pression de la réussite, portée par sa famille modeste installée depuis les années 80 en Belgique. Elle vit aussi les difficultés d’intégration liées à l’immigration. Sa vision se retrouve confrontée à celle de ses parents. S’ils veulent qu’elle fasse partie de « l’élite sociale », elle veut poursuivre ses rêves, en toute humilité.
C’est dans ce contexte que Thao poursuit ses secondaires au lycée Saint-Jacques. « Je ne m’y sentais pas à ma place, j’étais sous pression et perdue dans mes choix », explique-t-elle.
Thao combine son parcours scolaire avec le sport d’élite en karaté. C’est là qu’elle estime avoir acquis l’esprit de la gagne. Parallèlement, elle combine déjà les petits jobs pour s’acheter ses vêtements (elle aime la mode mais sa famille n’a pas forcément les moyens).

Son passage à HELMo
Après ses secondaires, sans se poser trop de questions, portée par la pression familiale, Thao suit le chemin tracé par sa sœur et s’inscrit en « Administration des Affaires » à l’ULiège. Mais elle n’y est pas bien. « Je vômissais la théorie, tant au sens propre qu’au sens figuré», raconte-t-elle. En deuxième, Thao écoute son corps et arrête ce cursus. Elle intègre le cursus Commerce extérieur au Campus Guillemins et bénéficie de dispenses pour la première année. Une réelle fracture familiale se produit car ses parents n’acceptent pas ce choix. Thao se retrouve en kot et travaille jusqu’à 50 heures/semaine pour payer son logement et s’assumer.
A HELMo, elle apprécie vraiment l’apprentissage sur le terrain, le concret et la diversité des cours dispensés au sein du cursus et elle y développe ses compétences en langues.


Premières expériences professionnelles
En troisième, elle réalise son stage à la Banque Of New York grâce à son bon niveau d’anglais.
C’est là qu’elle décroche son premier emploi. Mais très vite, Thao se rend compte des limites du système belge qui hiérarchise les diplômes. Après un an, la filiale de Londres la débauche. Elle s’installe dans la capitale anglaise avec son compagnon, Geoff (belge lui aussi).  Le système anglo-saxon développe davantage le modèle « street-smart » plutôt que « book-smart ». Une autre façon d’approcher les choses et de valoriser les acquis, ce que Thao apprécie.
Mais le domaine de la finance ne l’accroche pas. Ses valeurs ne sont pas en accord avec l’esprit du milieu. En 2002, en pleine crise financière, elle décide de démissionner.
 

Cap vers le Vietnam et le marketing
Déterminée, Thao analyse la situation internationale et se rend compte que c’est peut-être le bon moment d’aller s’installer en Asie, un continent en pleine croissance. « Je me suis dit que j’avais acquis des compétences transférables à un autre domaine ». C’est aussi pour Thao l’occasion de renouer avec ses origines. Une trahison aux yeux de son grand-père qui a fui le communisme des années 80.  

Thao voit une opportunité dans le fait de s’installer au Vietnam car le pays s’ouvre au commerce international. Attirée depuis toujours par les métiers créatifs, Thao s’intéresse au marketing. Après quelques semaines, Thao parvient à décrocher un job, au culot. Elle provoque en effet sa rencontre avec Monsieur Hassan, directeur Marketing de Colgate dans le pub où il prend son café chaque matin. C’est son audace qui convint Monsieur Hassan de l’embaucher. Il devient son mentor (aujourd’hui, elle garde encore des contacts avec lui).

Après un parcours évolutif durant un an et demi au sein de l’équipe Marketing, L'Oréal la débauche pour ouvrir un bureau de représentation au Vietnam. Elle devient chef de marque. Thao a alors à peine 24 ans et vit une année intense en voyage et en apprentissage.

Pourtant très vite, ses valeurs la rattrapent. Le rythme de travail 7/7 et 18h/24 ne lui convient plus. Si pendant quelques années, elle se sentait prête à faire des concessions sur sa vie privée, elle souhaite rester elle-même et ne pas rentrer dans un « moule » : elle démissionne.

Singapour…
Thao part alors pour Singapour qui est LA place multi-culturelle où la technologie se développe le plus vite. Après un passage au service Vente pour le groupe Heineken, Thao obtient en 2007 un poste dans le service Développement de produits. Elle se passionne pour ce job mais c’est aussi à ce moment que la séparation avec son compagnon resté à Londres depuis 5 ans devient difficile à gérer. « On se voyait peu, uniquement lors de voyages d’affaires, et ça devenait compliqué pour construire réellement quelque chose », explique-t-elle. Thao décide de rejoindre son amoureux et de revenir à Londres.

Création, mode et couture….
Thao rêve depuis toujours de travailler dans la mode. Et elle profite de ce changement de lieu de vie pour orienter sa carrière et sa vie. Elle entreprend des cours du soir en couture la London College of Fashion et elle obtient aussi un emploi dans un bureau de design pour développer des gammes de bijoux de luxe pour des marques comme Hugo Boss, Burberry, ….

Nouveau cap : le Canada
En 2010, après trois années passées à Londres, Geoff et elle ont envie de fonder une famille et ils cherchent alors le meilleur lieu pour trouver l’équilibre entre qualité de vie familiale, sécurité et carrière professionnelle. C’est le Canada qui arrive en haut de leur étude.

Pratiquement du jour au lendemain, ils quittent leurs emplois à Londres, chargent leurs meubles dans un container et s’envolent pour Montréal. Le solide bagage culturel de la ville et la richesse du brassage des francophones/anglophones les attirent particulièrement. Très rapidement, elle décroche un emploi pour développer les produits du Chef Ricardo, très connu Outre Atlantique.

En 2012, elle donne naissance à Keira, et en 2015, sa seconde fille, Olivia vient au monde.
Cela bouleverse sa vie. En effet, sa fille est allergique sévère à certains ingrédients. Thao ne souhaite plus voyager mais veut rester près de ses enfants. Elle crée des recettes appropriées à sa fille et cela lui donne des idées…

Création de sa propre entreprise : Bonbon collections 
Elle se rend compte que les produits sans œufs, sans lactose, sans gluten existent peu dans la grande distribution. Elle décide alors de créer sa société de pâtisseries/cupcakes sans gluten et sans allergènes pour la grande distribution.

C’est ainsi que naît Bonbon Collection. Ses pâtisseries de type nord-américain (par exemple, les cupcakes) ont un goût européen. Elle utilise des produits 100% naturels, moins basiques, moins sucrés et parvient à préserver un coût concurrentiel pour la grande distribution.
La croissance est « très rapide » et l’équipe de 5 travailleurs dont elle s’entoure est « fantastique », raconte-t-elle. Bien ancrée au Canada, Thao souhaite à présent se développer aux USA.

Bilan sur sa vie au Canada …
Thao apprécie vraiment sa vie à Montréal. « Ici au niveau professionnel c’est l’expérience professionnelle et les compétences qui priment sur le diplôme », explique t-elle « et en même temps, je retrouve les valeurs européennes au niveau des priorités du « bien vivre » et une certaine qualité de vie ».

Les enfants y grandissent en apprenant des règles mais elle estime qu’ils sont plus libres « Il n’y a pas de grands murs autour des cours de récré mais ils savent qu’ils doivent rester dans la cour ».

Son credo dans sa façon de manager ? « Montre-moi l’artiste qu’il y a en toi ».
Elle aime mettre en valeur les qualités de son équipe et s’ouvre à l’accueil de stagiaires pour l’année prochaine (à bon entendeur !!!). Elle aussi, à son tour, voudrait inspirer un ou l’autre jeune et l’aider à croire en lui et en ses compétences.

Si Thao est maintenant en train de vivre ses rêves, elle estime que ce n’est pas par chance mais parce qu’elle a eu le cran de tout quitter. « C’est l’attitude personnelle qui nous permet de nous démarquer des autres. Pour moi, l’audace, le cran, l’énergie et la volonté font la différence. »

Et elle conclut : « pour moi, il est important de rester humble mais de prendre confiance en soi ; je suis l’acteur de ma vie ».

 

Lien vers Bonbon Collection : https://www.bonboncollections.com/#/

Pour contacter Thao pour une demande de stage : Thao Nguyen <thao@bonboncollections.com>


Autres communications