Portrait d'Ilva Godroli, une alumni qui monte

03 oct. 2017

Jeune diplômée de la Section Marketing à HELMo Ste-Marie, Ilva Godroli trace sa route dans le monde des entreprises ...

Depuis le 10 septembre 2017, la plateforme  Happy Sunday a démarré officiellement. Touchée par la jolie histoire d’Ilva et de cette start-up née durant son parcours à HELMo Ste-Marie, HELMo Alumni, l’association des diplômés de HELMo, s’y attarde le temps d’une rencontre…Voici l’happy story d’Happy Sunday.

D’origine albanaise, Ilva arrive en Belgique à l’âge de 11 ans. Fille d’une maman ingénieure et d’un papa économiste, elle s’intègre vite à son nouveau pays et cette nouvelle culture : « Cela m’a obligé à apprendre à m’adapter et c’est devenu une force. Je m’ajuste vite à tout nouvel environnement. J’ai appris à observer et à comprendre la vision de l’autre et j’ai une grande ouverture d’esprit » ; des qualités quand on se lance dans le marketing et qu’il s’agit de convaincre.

Ilva arrive à HELMo Ste-Marie après un petit détour par l’ULG. « Je me suis vite rendue compte que j’avais besoin de donner du sens à ce que je faisais et qu’il me fallait du concret ». A HELMo, les cours théoriques ne sont définitivement pas sa tasse de thé mais elle s’épanouit complètement dès qu’il s’agit de s'investir sur le terrain. Elle brille dans ses stages et s’implique dans les aspects pratiques de sa formation. Ses professeurs croient  en son potentiel et l’encouragent à continuer. « Sans certains profs comme Françoise Gabriel, Murielle Lejeune ou Madame Ernalsteen, je ne suis pas sûre que j’aurais été jusqu’au bout. Elles ont su donner du sens à mes études ». 

En 2015, elle se retrouve avec un programme allégé pour aborder sa dernière année car il ne lui reste que quelques crédits à valider. Ses amis, Uyen Nguyen et Kevin Blanco Valle, rencontrés sur les bancs de l'école dès la 1ère secondaire ont justement besoin de quelqu’un pour développer leur idée commercialement. Elle décide de rejoindre leur projet et prend vite goût à ce challenge. Son dynamisme, sa principale qualité selon Uyen, la fait avancer. L’an dernier, coachée par Olivier de Wasseige puis par Didier Leclerq, l’équipe développe son entreprise. Soutenue par le Venture Lab, le groupe convainc divers fonds d’investissement et la banque ING. Ils obtiennent les fonds nécessaires à l'envol de l'activité...

En mai 2017, la machine d’impression digitale pigmentaire dont ils ont besoin pour se lancer arrive d’Australie avec près d’un an de retard. Le projet se concrétise, la recherche et le développement sur des tissus sont investigués. Tout s’accélère…

Le 10 septembre 2017, « après deux ans de travail acharné » la plateforme de création et de commande de tissus imprimés pour particulier, Happy Sunday est mise en ligne.



Le concept : la plateforme permet d’intégrer ses propres motifs au tissu de son choix, de le commander en ligne au mètre (pour un prix qui varie de 22,90 € à 35 € le mètre linéaire) et de commencer à coudre. Le client peut partager ses motifs avec la communauté Happy Sunday dont il fait maintenant partie… Une idée innovante qui pourrait bien intéresser aussi les créateurs et stylistes, en plus des particuliers.





 

Pourquoi « Happy Sunday » ? Trois raisons :
1.       « Happy » pour sa connotation positive, un état d’esprit que l’équipe cultive;
2.       « Sunday » Quoi de mieux comme loisirs que de coudre un dimanche avec une bonne tasse de thé pour les passionnés de couture ?
3.       « C’est justement un dimanche qu’ils ont brainstormé sur le branding.

 A quatre, au taquet !

Ilva est actuellement la seule engagée à temps plein pour l’entreprise mais les 3 autres associés (Uyen, Kevin et Laurie) jonglent avec leurs activités respectives. A quatre, ils pilotent tout de A à Z : développement, promotion, gestion de la plateforme et des commandes, production, packaging… Ils occupent un petit garage où est secrètement gardée leur machine d’impression et sont toujours hébergés au Venture Lab, où ils côtoient d’autres jeunes entrepreneurs.
""
Le groupe ne se met pas de pression. « L’objectif est de développer la plateforme et la communauté Happy Sunday. On verra quels besoins naissent au fil du temps et des partages avec la « communauté » ».

Le fait de créer cette start-up et de participer à la vie des entreprises stimule particulièrement Ilva. Et quand on lui demande si ça ne fait pas peur d'entreprendre, elle répond : « Plus on se lance tôt, mieux c’est. Il faut donner l’envie aux jeunes d'oser. Pour moi c’est la recette gagnante. Je n’ai rien à perdre. Si ça ne marche pas, j’ai a gagné de l’expérience pour le futur. Peu importe les obstacles, il faut foncer et croire en soi et en ses capacités ».

On ne peut que souhaiter une success story à Ilva et à toute l’équipe d’Happy Sunday...

Plus d'info : https://www.happysunday.co
Rejoindre Happy Sunday sur Facebook, ici 

* Le Venture Lab accueille et accompagne les jeunes entrepreneurs


Autres communications

Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l'utilisation des cookies.