Parcours croisés d'Alumni : Camille Delvoye et Fanny Caprasse, diplômées de Santé Communautaire et Soins infirmiers

03 juin 2019

Ce mois-ci, HELMo Alumni a rencontré deux Alumni de HELMo Sainte-Julienne. Camille Delvoye et Fanny Caprasse nous racontent avec dynamisme et enthousiasme comment elles ont lancé l’antenne Infirmiers de rue à Liège. Parcours croisés de 2 Alumni entrepreneuses en Santé Communautaire et en Soins Infirmiers.

Leur passage à HELMo Sainte-Julienne

En sortant de rhéto au Collège Saint-Barthélmy, Camille choisit de poursuivre des études d’infirmière un peu au hasard. « J’aimais les enfants et je me voyais bien travailler en pédiatrie, puis plus particulièrement en oncologie pour installer une relation plus profonde avec les enfants atteints de cancer», raconte-t’elle. Fanny, elle, sort de Saint-Joseph à Chênée et si elle entreprend des études d’infirmière, c’est parce qu’elle rêve d’allier le voyage à son métier et qu’elle envisage de partir en mission humanitaire.

Pourtant, au fil des expériences et des rencontres, leurs choix vont d’abord s’inverser avant de converger finalement…

Dès sa deuxième année, Fanny participe à un stage avec des éducateurs de rue qui bouleverse ses certitudes. Son désir de voyager s’estompe. Elle souhaite travailler en dehors des hôpitaux et le milieu ouvert de la rue lui convient particulièrement.

Les deux étudiantes font connaissances en fin de troisième et sont toutes les deux diplômées de Soins infirmiers en 2015.

Fanny s’oriente alors naturellement vers une Spécialisation en Santé Communautaire. Convaincue qu’il manque à la rue l’intervention médicale, elle construit mentalement son projet peu à peu. Elle est engagée chez Housing First.

Camille a besoin de découvrir le monde. Elle s’engage comme bénévole dans un orphelinat à Taroudant (Maroc) pour six mois et prend goût au voyage. Quand elle rentre, convaincue par Fanny qu’elles peuvent jouer un rôle avec le public de la rue, Camille entreprend une spécialisation en Santé Communautaire également. Elle effectue ses stages à la Croix Rouge et à l’Espace P où elle rencontre le public des prostituées qui sont parfois sans-abri. C’est la révélation. « Pour donner un sens à ma vie, je réalise qu’il n’y a pas forcément besoin de partir à l’autre bout du monde ».

Infirmiers de Rue : processus de création
Pourtant, avant d’envisager la suite au niveau professionnel, Camille part 6 mois en Asie pour un voyage itinérant. Fanny l’y rejoint pendant un mois et elles décident que dès leur retour, elles construiront un projet commun.

Dès février 2018, elles façonnent le projet et s’entourent en toute discrétion de personnes de terrain dans le milieu de l’intervention sociale et de la santé pour échanger leurs idées. Tous sont convaincus comme elles que l’axe santé peut jouer un rôle dans le processus de reconstruction des sans-abris. Après plusieurs rencontres elles se demandent s’il faut créer quelque chose de nouveau ou renforcer ce qui existe. Infirmiers de rue existe déjà depuis 13 ans à Bruxelles, elles vont à la rencontre de l’association en juin 2018. L’ASBL est séduite par le profil des deux amies et leur propose de s’insérer dans le projet de Bruxelles.

Coaching au VentureLab
En août, elles sont intégrées au Venturelab et coachée par Luc Pire. Elles doivent se positionner et décider si elles continuent de développer leur propre association où elles seraient leur propre chef ou si elles profitent de l’opportunité qui s’offre à elles, de développer une antenne Infirmiers de Rue sur Liège et des 13 ans d’expérience de l’assoc’ de Bruxelles. « A part notre ego, il n’y avait pas photo, si on voulait être efficace plus vite sur le terrain c’est le second choix qui s’imposait à nous ». En octobre 2018, elles acceptent d’être intégrées à Bruxelles avec l’objectif de devenir autonome à moyen terme.

Leur passage au VentureLab, leur apprend énormément. Elles savent à présent comment répondre aux appels à projet, comment interpeler les pouvoirs publics, elles réseautent et animent des conférences devant plus de 500 personnes et elles lancent même un crowfounding qui remporte un franc succès, afin de financer le matériel nécessaire au lancement de l’antenne liégeoise. La commune de Liège et le «réseau» semblent réceptifs à leur projet.

Lancement de l’antenne liégeoise.

Les deux filles démissionnent tour à tour de leur fonction (un emploi dans le réseau de l'aide aux sans-abris), partent en formation sur Bruxelles pour 4 mois et ouvrent l’antenne de Liège en mai 2019 avec Gaïd, qui est engagée comme coordinatrice. Sa mission : s’occuper du volet administratif de l’antenne de Liège et trouver les financements pour faire vivre l’association dans les années futures (Bruxelles a prévu de financer l’antenne de Liège durant un an uniquement). « Mon rêve se réalise ! », affirme Fanny enthousiaste.

Leur objectif ? renforcer le réseau existant. Elles souhaitent devenir le trait d’union Santé entre la rue et le milieu existant. « Avec un regard d’infirmière en santé Communautaire, on a d’autres lunettes. On connaît bien les milieux hospitaliers et on sait faire les liens avec les différentes problématiques liées à la santé et à l’hygiène », développe Fanny. « La santé Com’ a été une année de découverte sur tout ce qui existe en dehors des hôpitaux, tout y est inclus, le côté social, le mental, les problèmes aigus de santé et les interventions collectives en matière de Santé. Elle a changé ma vie ! », ajoute Camille. « Big up à Mme Darimont et Mme Danse qui nous ont poussé à réaliser nos rêves », scandent-elles, reconnaissantes.

Leur stage et leurs expériences professionnelles dans le milieu de la rue ainsi que leur formation en Santé com’ leur donnent des atouts pour s’intégrer rapidement. Leur énergie débordante et leur positive attitude renforcent certainement la confiance qui leur est portée. La Ville de Liège et les travailleurs du réseau les accueillent chaleureusement et des partenariats se créent déjà.

Une journée à Infirmiers de rue

Le travail de Camille et Fanny consiste à faire des « maraudes » en binôme. Ces promenades en rue leur permettent d’aller à la rencontre des sans-abris avec leur trousse constituée du matériel de mesures de base, des produits de soins et d’hygiène (slip, brosse à dent, crème, pédicure) et de lingettes, leur outil principal. « La lingette nous permet d’aborder la personne par le biais de l’hygiène. Leur permettre de retrouver la sensation de mains propres, ouvre une porte », explique Fanny.

De petits gestes en petits gestes, elles parviennent à établir un lien avec la personne vulnérable. Ce lien est renforcé chaque jour et un dossier Santé est ouvert au nom de la personne. L’objectif final? Sortir la personne de la rue et avant, veiller sur sa santé, en partenariat avec les autres intervenants sociaux.

Leur force ?
« Les voyages et nos stages » nous ont vraiment fait grandir, confient Camille et Fanny. Voisines, elles se connaissent très bien. Archi positives, elles se boostent mutuellement et si l’une rencontre une difficulté, elle en parle à l’autre. Elles s’intéressent toutes les deux à des activités de développement personnel et pratiquent la pleine conscience, la méditation. Lorsqu’elles quittent le boulot, elles prennent la distance nécessaire. Après le travail, elles se sont donnés pour règle de ne plus parler boulot mais elles sont amies et continuent de se voir, dans d’autres contextes.

Leur complicité, leur positive attitude, leur esprit d'entreprendre, leur engagement pour la cause et leur maturité devraient les aider à continuer d'avancer pour atteindre leurs objectifs.

Une contribution à leur projet ?

  • Un sourire vers le sans-abri peut illuminer sa journée, plutôt que l’ignorer.
  • Un signalement bienveillant d’un sans-abris au 04 72 22 46 18 peut favoriser une prise de contact
  • Tout don est évidemment le bienvenu sur le compte de Infirmiers de rue BE91 0014 6955 7676, avec « antenne de Liège » en communication.

 
Pour rester informé des actu HELMo Alumni et rejoindre notre plateforme digitale, cliquez sur ce lien 


Autres communications

Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l'utilisation des cookies.